Capture d’écran, le 2021-03-07 à 17.52.4

Communauté nourricière

de cacouna

Depuis plusieurs dizaines d’années, le monde entier voit naître de nouvelles avenues de pensées et d’organisation dans le domaine alimentaire, en réaction entre autres, à la mondialisation et à la capitalisation des biens et services. Avec l’arrivée soudaine de la pandémie de Covid-19, certaines difficultés se sont accentuées dans les communautés et l’autonomie alimentaire est rapidement devenue un enjeu d’actualité et d’intérêt pour la société québécoise. 

 

Depuis le printemps 2020, les médias fouillent la question : souveraineté alimentairerésilience alimentaire, sécurité alimentaire, autosuffisance alimentairemunicipalité nourricière, parc nourricierforêt nourricièreincroyables comestiblesserriculture et tarifs préférentiels d'Hydro-Québecmotel agricole, retour à la terre, etc. Les messages adressés à la population par le gouvernement et les entreprises d’ici nous encouragent à adopter de saines habitudes de vie alimentaires et à favoriser l’achat local. Au Québec, depuis une dizaine d’années, l’engouement est sans cesse grandissant pour les marchés publics, les paniers de légumes, les fermiers de famille, les jardins communautaires et le jardinage en général. Chez nous, le Bas-Saint-Laurent a récemment été nommé première Fab Région au Canada par l’organisation internationale des Fab City grâce au travail acharné de quelques citoyens. 

 

Le projet présenté aujourd’hui s’inscrit totalement dans cette mouvance de changement et de bien-être collectif. La Communauté nourricière de Cacouna est née pendant le premier confinement des Québécois grâce à l’appel aux Cacounois.es lancé par la citoyenne Marie-Noëlle Coutu-Tousignant. Cette dernière a fait paraître sur les médias sociaux et dans le Journal l’Épik un appel à tous pour l’élaboration d’un projet d’autonomie alimentaire par et pour le village.  Depuis, une trentaine de citoyens ont été consultés et ont démontré leur intérêt à contribuer de près ou de loin aux différentes étapes de conception. L’agriculture de proximité, la consolidation de la communauté, le partage et la transformation des récoltes, l’éducation des petits et la sensibilisation des grands, ainsi que le gaspillage alimentaire sont tous des enjeux qui animent les initiateurs de cette grande ambition. Après plusieurs rencontres par visioconférence pour définir les lignes directrices, le comité de travail principal présente dans ce document le fruit de ces rencontres. Voici donc une première présentation officielle de la mission et de la vision du projet, puis des actions qui seront prises dans les prochains mois en vue du développement de l’autonomie alimentaire des cacounoises et cacounois via le projet Communauté nourricière de Cacouna. 

Capture d’écran, le 2021-03-07 à 17.50.5

Le projet vise à faire de Cacouna une municipalité nourricière en proposant un ensemble d’actions visant à recentrer les citoyens sur un réseau de production alimentaire local.

 

Mission

Nourrir les ventres et les cœurs de nos communautés.

 

Vision

Améliorer l’autonomie alimentaire cacounoise par la production maraîchère collective. 

 

Buts

  • Favoriser l’accessibilité alimentaire à l’aide de circuits courts (ultimement : nourrir le plus de familles possibles à l’aide des récoltes du projet);

  • Sensibiliser et éliminer le gaspillage alimentaire grâce aux partages et aux échanges;

  • Favoriser les échanges sociaux en impliquant tous les acteurs du milieu;

  • Devenir un lieu de rassemblement communautaire et d’éducation intergénérationnelle;

  • Outiller la communauté de façon holistique pour tendre vers l’autonomie.

 

Valeurs

  • Partage

  • Entraide

  • Inclusion

  • Éducation 

 

Moyens

  • Permaculture

  • Plantations publics

  • Agriculture urbaine

  • Aménagements comestibles

  • Revalorisation des terres en friche

  • Mise en valeur d’espaces publics inutilisés

  • Formations et ateliers pour la population

 

Partenaires confirmés *

  • COSMOSS (soutien et maillage avec d’autres initiatives en lien avec l’alimentation)

  • Marché Desbiens de Cacouna (vente et transformation)

  • MRC de Rivière-du-Loup (agent de développement)

  • Municipalité de Cacouna (don de deux bacs de culture en bois)


* Tous les membres du comité de travail s’entendent pour regrouper le plus de partenaires possibles afin de maximiser les retombées pour l’ensemble de la communauté.

Les différents volets du projet

 

 

VOLET I - SOCIALISATION - COURT TERME
 

Les activités prévues en 2021 s'inscrivent principalement dans le premier volet du projet, soit celui de “socialisation”. Ainsi, en cette première année, il est important pour le comité de faire connaître le projet à nos concitoyen.ne.s et de tester l’attrait et le soutien que l’initiative attire. La socialisation permet également de construire une communauté autour du projet commun afin que les intéressé.e.s deviennent à tour de rôle des bénévoles ou des participant.e.s. 

 

Ce volet de socialisation se veut aussi une étape charnière avant l’évolution vers les autres volets. C’est en quelque sorte un test de marché, une année d’apprentissage et de préparation. Advenant une réponse positive et suffisante de la communauté, nous lancerons les deux autres volets. 

 

VOLET II - ÉDUCATION - MOYEN TERME

Le deuxième volet porte sur l’éducation. Le but serait de transmettre le savoir horticole à la communauté avec le soutien de partenaires (municipalité, école, organismes, etc.). Des ateliers, l’aménagement d’une parcelle en forêt nourricière, la construction d’une serre-école sont des exemples d’activités ayant retenu notre attention jusqu’à maintenant. Le plan évoluera selon les discussions avec les partenaires potentiels et avec la communauté. 

 

VOLET III - PRODUCTION - LONG TERME

Le troisième et dernier volet est le plus ambitieux. Il s’agit d’un volet “production” - qui prendra une forme à déterminer (par exemple, une serre-tunnel). Ce volet se veut effectivement une production en circuit court pour une consommation à même la communauté. Évidemment, ce projet est de grande envergure et nécessitera plusieurs années de préparation et un accompagnement d’experts dans le domaine.

Capture d’écran, le 2021-03-08 à 19.35.5

Équipe de travail bénévole

Capture d’écran, le 2021-03-08 à 19.22.1

Kathy Beaulieu

Cacounoise d’adoption depuis bientôt dix ans, Kathy Beaulieu est native de Rivière-du-Loup. Elle réside dans une maison de ferme centenaire, avec ses trois enfants et leur père. Grâce à ses expériences, elle développe avec intérêt son niveau d’autonomie alimentaire. Pendant un peu plus de 6 mois, elle s’approvisionne presque exclusivement en légumes, fruits, fleurs et herbes cultivés au jardin ou en serre. Elle adore cuisiner, transformer, partager et diversifier ses récoltes. Elle élève quelques poules pondeuses et est une adepte d'auto cueillettes sauvages. À la recherche d’une simplicité volontaire sans cesse grandissante, elle a une conscience environnementale aiguisée et cherche à tout recycler. Elle caresse le rêve d’une communauté nourricière pour Cacouna.

 

De façon plus professionnelle, elle a œuvré pendant une quinzaine d’années au sein de l’équipe administrative de la Ville de Rivière-du-Loup. Elle a vécu différentes expériences professionnelles marquantes où plusieurs intérêts se sont développés : communications, développement économique, environnement, développement durable, loisirs, culture et communautaire. Bénévole engagée depuis 2016 pour le parc côtier Kiskotuk, elle a un faible pour le tourisme : restauration, hôtellerie et récréologie. Étudiante à temps partiel au certificat universitaire en administration, elle travaille comme adjointe à la direction pour le Comité organisateur de la Finale des Jeux du Québec - Rivière-du-Loup 2022.


 

Stéphanie Dumais

Depuis son jeune âge, Stéphanie s’intéresse au développement durable et à l’environnement. Sa carrière a d’ailleurs débuté dans ce domaine comme ingénieure junior en décontamination de terrain et en aide à la décision en développement durable. Après une formation en administration des affaires (MBA), Stéphanie s’est dirigée vers la gestion et la stratégie d’entreprise en travaillant chez Premier Tech d’abord comme analyste planification stratégique, puis comme gestionnaire de portfolio de projet. L’aspect environnemental reste au cœur de ses préoccupations. Ses projets actuels chez Premier Tech se rapprochent de cette passion pour l’environnement. 

 

Résidente de la MRC de Rivière-du-Loup depuis 2016, Stéphanie a choisi de s’installer à Cacouna en 2019 avec son conjoint et leurs deux enfants. Le projet de Municipalité nourricière de Cacouna vient mettre encore plus de concret dans sa lutte pour un développement durable en touchant à la fois l’aspect environnemental (local, réduction du transport) et l’aspect social (nourrir les cœurs), tout en ayant un potentiel économique pour la région. Certes, ses connaissances en jardinage sont minimes, voire nulles, mais elle sera cliente numéro un des activités d’éducation! 

 

Stéphanie Robert

Installée à Cacouna depuis 2017, Stéphanie est native de Trois-Rivières et a résidé à Québec et à Montréal pour les études et  le travail. Elle est diplômée de l’Université Laval en géographie et sa grande sensibilité pour l’environnement est au cœur de ses choix de vie depuis l’âge adulte. À son arrivée à Cacouna, elle ouvre sa petite entreprise à échelle humaine, le studio de yoga Yoga Fleuve dans sa maison, l’ancien presbytère du village. Également artiste visuelle, Stéphanie partage son temps entre les arts, le yoga, et sa grande passion : son jardin. Effectivement, depuis toute petite, le jardinage fait partie du quotidien estival et elle prend grand plaisir à y développer ses connaissances chaque année. Depuis trois ans, elle et son amoureux cultivent fruits et légumes, prennent soin de leurs poules pondeuses, et aident les abeilles de leur ruche à fabriquer un miel divin infusé de toutes les fleurs de la région. En route vers l’autonomie alimentaire, c’est un projet de vie qui se construit peu à peu sur leur terrain près de l’église.

Stéphanie siège également sur le conseil d'administration de la Corporation de développement de Cacouna depuis 2020.


La rencontre d’un petit groupe de femmes inspirées et inspirantes fut l’étincelle nécessaire pour participer au développement d’un projet communautaire autour de la culture de fruits et légumes comme celui de la Communauté nourricière de Cacouna.

Ça vous inspire ? Vous souhaitez vous impliquer ?

Suivez le projet sur Facebook

et soyez informé.e en temps et lieux 

de l'évolution des activités !