commémorations & fêtes spéciales

Au cours des années, la Corporation de développement s’est impliquée dans la présentation d’évènements historiques et de commémorations. Certaines de ces  célébrations avaient lieu lors de la même fin de semaine que le festival. Pendant la soirée du 9 août 2013, des gens de Cacouna, dont certains qui avaient œuvré dans le domaine des arts de la scène, se sont rencontrés à la salle paroissiale afin de rendre hommage aux 70 ans de théâtre à Cacouna. À cette occasion, deux panneaux historiques ont été dévoilés afin de rappeler les différentes pièces de théâtre et soirées musicales qui ont été à l’affiche dans cette salle depuis 1933. Le premier maire de Cacouna, Benjamin Dionne (personnifié par Martin Vaillancourt) a remis des plaques honorifiques aux gens qui se sont démarqués dans le théâtre amateur (Gislaine Bossé, Jacqueline Desjardins, Jacqueline Létourneau, Guylaine Gasseau et Alain Larouche).

 

En 2014, lors de la Commémoration de la Première Guerre mondiale, la corporation a organisé une soirée spéciale au Cénacle de Cacouna. Dans l’ancienne villa Montrose devenue une Maison de prière, il y eut la projection d’un film sur la vie de la famille de Montagu Allan, marquée par la guerre. Lors de cette soirée du 15 août, un concert classique a eu lieu (Frédéric Saint-Pierre et Rémi Pouliot) dans l’ancienne salle de bal de Lady Allan. À cette occasion, une exposition photographique permanente a été réalisée en collaboration avec la Maison de prière. Dans l’ancien bureau de l’armateur Montagu Allan, des photographies datant du début du 20e siècle montrent l’extérieur et l’intérieur de cette demeure. Le Cénacle reçoit près de 2 000 visiteurs par année provenant de plus de 90 pays dans le monde. Ces hôtes peuvent ainsi découvrir l’histoire de la famille Allan et le rôle important qu’elle a joué dans le transport maritime et dans l’économie canadienne. Cette exposition a également été visitée et commentée en 2015 lors des Journées de la culture et à l’occasion du congrès des Sociétés d’histoire à Rivière-du-Loup. 

 

La Corporation de développement s’est aussi impliquée dans les fêtes commémoratives des 250 ans de concession des premières terres de Cacouna. Au cours de la fin de semaine du 7 au 9 août 2015, des membres de l’Association des Saindon d’Amérique et des familles cacounoises ont participé nombreux à plusieurs activités sur le thème de l’histoire. Entre autres, à la salle paroissiale, il y eut une soirée qui rendait hommage à plusieurs générations d’agriculteurs avec l’exposition d’une quarantaine de photographies La vie rurale entre 1890 et 1960 et le visionnement du film de Mary-Tudor Montizambert (1940-1950). Dans la mezzanine, une exposition Les dentelles de grand-mère honorait le travail à la main de plusieurs générations de femmes habiles à confectionner, à la main, des vêtements, des dentelles et des broderies. Au cours de la journée du dimanche, après la messe des pionniers, un panneau commémoratif a été dévoilé près de l’ancienne demeure du premier notaire de Cacouna, Michel Saindon (1769). Cette maison avait servi de première chapelle à partir de 1789. Cette journée se termina avec d’anciennes chansons françaises interprétées par Françoise Dubé.

 

Le dimanche du 9 août, le comité organisateur de la Corporation de développement s’est associé à la communauté anglophone de Cacouna pour le déroulement des fêtes des 150 ans de l’église St. James the Apostle (1865). Après l’office de commémoration, un spectacle de chant (Les Beaulieu et leurs amis) et le repas sous le chapiteau accompagné de musique du monde (Charles-Antoine Frandelion), les convives ont assisté au dévoilement d’un panneau commémoratif de l’église. Cette journée s’est terminée au son de la musique classique avec la pianiste Andrée-Ann Caron et le violoniste Frédéric Saint-Pierre. Cette présentation a donné lieu, depuis, à une série de concerts estivaux dans cette merveilleuse église (Cacouna en concerts).     

Texte : Lynda Dionne